+33749303366

Ajouter Entreprise

Comment Créer son Entreprise en Haïti de A à Z? Le Guide Complet

Comment Créer son Entreprise en Haïti de A à Z Le Guide Complet

Comment Créer son Entreprise en Haïti de A à Z? Le Guide Complet

6 ETAPES POUR CREER SON ENTREPRISE EN HAITI OU AILLEURS

La création d’une entreprise n’est pas à prendre à la légère. Tout un processus et des procédures sont à considérer. Avant même de vous lancer, vous devez les connaître pour ne pas vous perdre en chemin.

Si vous planifier de créer une entreprise en Haïti, Haïti Business Index vous apporte les étapes à prendre en compte pour arriver à concrétiser votre projet.

Comment Créer une Entreprise?

En règles générales, la création d’une entreprise dans quelque soit le pays doit prendre en compte les étapes que nous décrivons en bref dans les lignes suivantes. Il s’agit des prérequis par lesquels il faut passer depuis l’idée de projet basée sur une opportunité détectée en passant par la conception du projet d’entreprise à proprement parler et son optimisation pour arriver finalement à l’enregistrement du projet d’entreprise après son évaluation.

La démarche de construction d’une création d’entreprise est logique et itérative. Vos recherches et réflexions vous amèneront progressivement à :

  • détecter des opportunités,
  • valider ou non des hypothèses,
  • vous adapter pour mieux “coller aux besoins de votre future clientèle”,
  • modifier l’ambition de votre projet… 

Il faut considérer que de nombreux retours peuvent s’avérer nécessaires pour effectuer les ajustements mais à la fin vous réaliserez que construire un projet de création d’entreprise, peut s’avérer des plus passionnant.

Les étapes principales pour créer une entreprise

creer son entreprise en haiti

1 – La définition et l’évaluation de votre idée

Tout commence par une idée et c’est souvent cette idée après avoir été peaufinée qui finira par prendre forme d’une intuition ou d’un désir qui mûrira avec le temps. Plus l’idée est novatrice, plus vous devrez vous interroger sur sa capacité à se faire accepter par des clients potentiels. A l’inverse, plus elle vous paraîtra banale et commune, plus il faudra vous questionner sur son utilité par rapport à ce qui existe déjà, aux petits détails qui peuvent pousser les clients à venir vers vous au lieu d’aller vers vos futurs compétiteurs. En résumé lui trouver une valeur ajouter.

Une idée n’a pas à être nouvelle pour être la base de création d’une entreprise, elle doit juste apporter de la valeur ajoutée sur un marché donné ou permettre de satisfaire des clients qui ne peuvent pas être satisfaits vu que l’offre existante n’y arrive pas (problème de capacité d’absorption ou autre).

Il faut considérer que partout où il y’aura un problème, un manque ou un besoin, des opportunités d’affaires ne seront pas loin. Il vous suffira juste de trouver la bonne formule.

How to Create a Winning Business Idea – Part 2 of 2 |

Fouillez et analysez les problèmes auxquels vous et votre environnement rencontrez tous les jours. Apprenez à découvrir les frustrations dans votre milieu et à en faire découler une solution adaptée. Par exemple en Haïti, deux des problèmes récurrents sont le problème d’accès à l’énergie et le problème de gestion et de recyclage des déchets. Créer des affaires autour peut s’avérer des plus rentables si les projets sont bien montés. Même s’il s’agirait juste de reprendre le modèle de l’EDH (Electricité d’Haïti) et de produire comme eux de l’électricité, il y’a moyen de rentrer gros. Ceci étant dit le budget pour réaliser un tel projet doit être disponible et c’est pas forcément évident.

Etre temps, la conception d’un projet dans un secteur donné demande des compétences particulières liées au secteur et des compétences complémentaires. Un boulanger qui n’a fait que ça toute sa vie ne peut pas monter un projet d’usine électrique sans les compétences d’un ingénieur même s’il a quelques idée innovantes (MDR).

Il faut donc vous assurer qu’il y a bien une cohérence entre vos objectifs, votre savoir-faire, les ressources dont vous disposez (ressources humaines, financières et matérielles) et les contraintes politiques, légales, culturelles et environnementales imposées par votre marché… et les exigences de votre projet. Si des incompatibilités apparaissent, vous devrez rechercher des solutions, adapter et compléter ce qui manque. : modifier ou différer le projet, vous former, rechercher des partenaires, etc.

2 – L’Etude de Marché: S’assurer de l’existence de la clientèle

Qui consommera votre produit? C’est là un élément capital car sans clientèle, le projet n’a pas lieu d’être! En effet une aussi super et innovante qu’elle pourrait paraître en ses débuts peut après analyses s’avérer un très mauvais choix de projet d’affaires, faute de clients alors qu’une idée des plus banales, mise en œuvre dans de la bonne façon intégrée dans un contexte de marché particulier, peut s’avérer des plus lucratives.

C’est là qu’il faut passer par une étude de marché. L’étude de marché permettra de définir si oui ou non votre projet aura une chance de connaitre le succès sur le ou les marché(s) visé(s). L’étude de marché permettra entre autres:

  • de définir votre clientèle par rapport à ses attentes, sa capacité et ses caractéristiques spécifiques (segmentation)
  • de bien découvrir définir votre marché, ses caractéristiques (Politique, Economique, Social, Technologique, Environnemental, Légal (PESTEL)) et ses opportunités et menances.
  • de définir vos concurrents et de vous positionner par rapport à vos forces et faiblesses
  • de concevoir et d’adapter un produit optimal dérivé de votre idée et des informations recueillis précédemment.
Définition : qu'est ce qu'une étude de marché ?

Les 4 étapes précédentes vous permettront aussi de:

  • définir un niveau de prix pour votre produit qui facilitera sa commercialisation
  • déterminer et chiffrer les premières actions commerciales qui seront nécessaires pour capter puis fidéliser votre clientèle,
  • fixer un ordre de grandeur de chiffre d’affaires prévisionnel.

3 – Monter un plan d’Affaires: Chiffrer votre projet

Le plan d’affaires vous aidera à organiser votre idée en fonction des informations collectées de votre étude de marché, à planifier l’organisation, le lancement et la gestion de votre projet de création d’entreprise. Il servira non seulement à vous, mais aussi aux potentiels bailleurs de fonds, associés et collaborateurs susceptibles de s’intéresser à votre projet.

Cette étape consiste à répondre aux questions suivantes:

  • Quels seront ou doivent être les parties prenantes de votre projet?
  • Quelles sont les ressources humaines et financières (capitaux) nécessaires à sa réalisation?
  • Votre projet sera-t-il rentable, et à quel moment ?
  • Les recettes prévisionnelles de l’entreprise lui permettront-elles de faire face en permanence à ses dépenses?

Cette démarche va vous conduire à construire un projet cohérent et viable qui sera présenté dans votre business plan (plan d’affaires). Chaque option trouvera sa traduction financière et sa répercussion sur les équilibres financiers. Si le déséquilibre est trop important, votre projet devra être remanié et sa structure financière adaptée en conséquence.

4 – Mobiliser les ressources financières nécessaires

Une fois l’idée formalisée et organisée en un plan d’affaire, il vous faudra donc mobiliser les ressources financières nécessaires à sa réalisation. Après avoir recensé ces besoins et évalué les ressources que vous pouvez facilement mobiliser (fonds propres et autres), il vous faudra identifier et solliciter une ou plusieurs solutions financières pour les capitaux manquants. Pour cela, il va falloir se bouger pour lever des fonds de façon intelligentes de façon à ne pas entraver la viabilité du projet à l’avenir. Il faut comprendre que si les sources de financement sont mal évaluées, vous risquez de mettre à péril votre projet.

Le financement correct d’un projet de création d’entreprise est l’une de ses conditions de réussite. Vous allez devoir trouver suffisamment de capitaux pour que les besoins que vous avez identifiés soient financés intégralement.

Les solutions envisageables sont:

  • les prêts d’honneur, crowdfunding, micro-crédit, emprunts bancaires, recherche d’investisseurs…L’appui d’un organisme ayant une parfaite connaissance des outils de financements existants et des aides à la création d’entreprises peut être précieux à ce stade.
  • Les demandes de subvention auprès des institutions étatiques et autres organismes de don.

5 – Choisir un statut juridique adapté

Le statut juridique correspond au cadre légal dans lequel vous allez exercer votre activité.
Si vous créez seul, vous devrez choisir entre vous installer en entreprise individuelle (régime micro-entrepreneur ou entreprise individuelle “classique”) ou créer une société. Si vous montez votre projet en équipe, plusieurs types de sociétés s’offriront à vous.
Dans tous les cas, ne négligez pas cette étape et choisissez votre structure avec l’aide d’un professionnel. En effet, votre choix aura des répercussions pour vous, tant au niveau patrimonial que social et fiscal. Il peut également engager l’avenir de l’entreprise.

A la base, ne partez pas sur une idée préconçue. Vous devez vous pencher sur les différentes possibilités offertes par le cadre légal de votre marché. Analyser les avantages et inconvénients de chaque status avant d’en choisir un.

6 – Donnez vie à votre entreprise

Ce que dit la loi

« Toute personne exerçant le commerce sur le territoire de la République est tenue de justifier la possession d’une carte d’identité professionnelle (C.I.P) indiquant son signalement descriptif, ses nom, prénoms, date et lieu de naissance, sa nationalité originaire ou acquise, s’il y a lieu ainsi que son domicile.»

Article 2 du décret du 26 septembre 1960 1er alinéa réglementant la profession de commerçant

Pour que votre entreprise ait une existence juridique, vous devrez déposer une demande d’immatriculation auprès du Ministère du Commerce et de l’Industrie

La loi haïtienne requiert que les entreprises soient déclarées et enregistrées auprès du Ministère du Commerce et de l’Industrie (MCI). Ayant déterminé dans l’étape précédente la forme légale qui convient le mieux (société anonyme, société en nom collectif, entreprise individuelle ou autres), vous pouvez maintenant entamer les procédures nécessaires d’enregistrement. La procédure commence par l’enregistrement du nom commercial et les démarches sont expliquées dans la page suivante.

post a comment